Surprises :

Les Desseins du bonhomme_Chapitre 77
00:00 / 07:56

Pour le plaisir toujours,

La citation du jour :

« Il se fait que dans ma partie « américaine » se trouvait incluse Syracuse, chanson dont les paroles sont signées du même Dimey et la musique de Salvador Henri, mieux connu sous le nom de Henri Salvador ; et cependant que je chantais sa chanson, je voyais dans l'ombre les deux yeux perçants de l'auteur qui me fixaient ainsi que font, dit-on, les loups dans la nuit. Ce fut au moment du départ, vers minuit, que, Rémy Halter tenant la crosse de la contrebasse et moi son pied, ma guitare posée sur ce brancard (traverser Bordeaux du sud au nord et rejoindre Pessac à pied, tel était notre lot hebdomadaire), ce fut à ce moment que l'obèse poète sortit du cabaret et me dit quelques mots tout en serrant la main qui me restait à ne rien faire. De ces quelques mots aimables je n'ai rien retenu. Seule la poignée de main est restée.

Quelques vingt ans plus tard, et dans des circonstances à peu près identiques, une autre main se glissa dans la mienne, celle de Francis Lai et des quelques mots qui l'accompagnaient je n'ai rien retenu. Seule de nouveau la poignée de main est restée. Mais c'est une autre histoire. »

 

(Gérard Ansaloni, Les humanités poétiques, 2006)

Pour vous

Citation d'hier :

« Stop ! Jamais ! Jamais on n'arrangera quoi que ce soit de ma chanson, fruit de mon travail méticuleux, réfléchi et acharné ! L'orgueil en moi brandi tel la crosse papale refusait tout d'un bloc la honteuse proposition. « Tant pis » ou quelque chose d'avoisinant répartit Le Producteur ailé qui déguerpit sans plus se soucier de moi, me laissant, donc Moi, mon Immense Beauté et Ma Chanson à deux pas du grand théâtre où ma carrière passionnante, pour le moment, venait échouer, Argo à Corinthe, attendant qu'un dieu apollinien la vint enlever dans les cieux et en fasse une nouvelle constellation. »

(Gérard Ansaloni, Les humanités poétiques, 2006)

©2020 by Les éditions du 3/9. Proudly created with Wix.com